L’Échappée belle – Anna Gavalda

L'échapée-belle---couv

 

Ce livre – qui paraît bien court – est la promesse d’un doux moment de lecture. C’est un Gavalda, déjà, me direz-vous. Exact. Et l’on ne s’y trompe pas, dès les premières lignes.

« Je n’étais pas encore assise, une fesse en l’air et la main sur la portière, que ma belle-sœur m’agressait déjà :
– Mais enfin… Tu n’as pas entendu les coups de klaxon ? Ca fait dix minutes qu’on est là !
– Bonjour, je lui réponds. »

 

Voilà, de la gentillesse et de la politesse en réponse à la dureté. Et tout au long de ce roman, ou devrais-je dire de cette échappade, la gentillesse prend le dessus. Sur le quotidien, sur les vieilles tantes aux remarques désagréables, sur les belles-sœurs un poil ronchon.

 

L'échapée-belle---résumé

 

Partis pour assister au mariage d’une cousine, Simon, Garance et Lola changent d’itinéraire : direction la nouvelle demeure du petit dernier, Vincent. Ils se retrouvent ainsi tous les quatre, comme avant, à partager une journée volée à la conformité. Pas de règles, pas de remarques, pas d’obligations : juste le plaisir d’être ensemble, de (re)découvrir la vie des uns et des autres, de partager une soirée, de se retrouver.

 

Ce roman est une brèche, un bout de vie, une escapade, une aventure, une parenthèse, un moment de pause et de retrouvailles, il est un retour aux sources, pour nos quatre frères et sœurs, mais aussi pour nous.

L'échapée-belle---extrait

 

Alors oui, L’Échappée belle est court, mais il tient ses promesses. Et au final, la longueur de ce roman suffit : 166 pages de vie – ne pas oublier de lire la 166ème, d’ailleurs – racontée par Anna Gavalda, on en ressort le cœur gonflé. Et on se demande ce que l’on ferait bien, là, maintenant, tout de suite, pour se ressourcer un peu.
Moi j’ai trouvé, je lis Anna Gavalda.

Pin It
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *